mardi 24 décembre 2013

Brève histoire de la survie dans les jeux vidéos

Ce sont les vacances, c'est bientôt Noël, voici de quoi décompresser manette ou clavier en main !

SURVIVRE

N'importe quel jeu vidéo a pour but la survie de son héros. Cependant, certains jeux se sont penchés sur la question de la survie face à la nature et pas seulement face à des hordes de zombies aliens génétiquement modifiés par des sorciers dinosauriens venus du futur...

Un pionnier : Wilderness : A survival adventure

(Titan computer products, 1986)

PC



Dans ce jeu, le héros se retrouve face face aux éléments à la suite du crash de son avion. L'action est textuelle, c'est à dire qu'il faut taper une phrase pour dire au jeu l'action que l'on souhaite faire (exemple : frapper l'anneau d'acier sur le silex ; retirer les chaussettes mouillées et mettre des chaussettes sèches).
Ce jeu brille par son niveau d'exigence très proche de la réalité mais la difficulté y est du coup extrêmement élevée et la patience du joueur rudement mise à l'épreuve...



Voir la fiche du jeu sur Myabandonware. Jeu disponible en abandonware.


Retour vers le passé : Sapiens

(Loriciel, 1986)

PC, Amstrad, Atari

Retour de quelques 100 000 ans en arrière ! À l'époque, Homo sapiens et Homo néandertalensis devaient lutter pour leur survie face au milieu, face aux bêtes sauvages et face aux tribus hostiles. La survie dans ce jeu passe par la cueillette et la chasse, la taille de silex.
Suivant la plate-forme sur laquelle fut portée ce jeu, les graphismes étaient plus ou moins chatoyants et surtout plus ou moins... digestes...

Voir la fiche du jeu sur Abandonware.fr et sur Mobygames.comJeu disponible en abandonware.

FPSS (First Person Survival Simulator) : Robinson's Requiem (Silmarils, 1994)

PC


On laisse de côté le Robinson de Daniel Defoe pour s'envoler vers une planète inconnue : Zarathoustra.

Votre job est d'explorer cette planète. Après le crash de votre vaisseau il vous faudra trouver de l'eau, de la nourriture, fabriquer des armes, etc... Ce jeu est très, très, TRÈS dur. Et puis si vous tenez le coup, vous rencontrerez des personnages peu recommandables et vous en apprendrez un peu plus sur cette fichue planète hostile.


Au niveau technique, on retrouve l'ambiance des années 1990 avec de gros pixels qui bavent et des personnages incarnés par de vrais acteurs incrustés dans les décors (c'était très à la mode).

Voir la fiche du jeu sur Abandonware.frJeu disponible en abandonware.

Dossier n°1 : L'activité sismique de la Terre : SOS the Final Escape

(Irem, 2002)

Playstation 2



Au pays du soleil levant, les séismes sont légions et il était temps qu'un jeu dédié sorte ! Dans SOS : The final escape, vous incarnez le rescapé d'un séisme qui doit lutter pour sa survie dans une ville ravagée. Trouver de l'eau, des objets, trouver de l'eau, choisir d'aider ou non les autres survivants, trouver de l'eau. Bon, il faut avouer que la jauge de consommation de l'eau est mal étalonnée, votre personnage se déshydrate pour un rien...



Un jeu sympathique et original mais au niveau de la technique, on repassera. Depuis, la série des "SOS machin chose" s'est agrandie et se poursuit sur PSP et PS3 avec au choix : Typhons, tsunamis, séismes et encore séismes...

Voir la fiche du jeu sur Jeuxvideo.com


Discrétion, stratégie, survie : Metal Gear Solid 3 : Snake Eater

(Konami, 2005)

Playstation 2, PS3



La série des Metal Gear brille par son intelligence scénaristique et par le fait qu'il faut réchéflir un peu dedans sa tête en y jouant... Loin d'être un jeu "de guerre", le joueur doit infiltrer discrètement un territoire ennemi en évitant au maximum la confrontation.



Cet opus se déroule durant la guerre froide dans les forêts de l'URSS. Snake (le héros) doit chasser pour se nourrir, se camoufler pour rester discret, cueillir des plantes et se soigner à l'aide de son matériel de survie. Attention à ce que vous mangez ! Des conseils de survie sont dispensés tout au long de l'aventure via la radio (comme ce fut le cas dans Metal Gear Solid sur Playstation). Un portage sur PS3 et sur XBOX360 a eu lieu sous le nom de "Metal Gear Solid : HD Collection".

Voir la fiche du jeu sur Jeuxvideo.com


Produit dérivé et dérive de produits : Man Versus Wild

(Scientifically proven, 2011 USA)

PS3, XBOX360, Wii



Bear Grylls, le seul, l'unique, il fallait bien qu'avec sa notoriété, il nous ponde un petit jeu de survie...
Et bah voilà, c'est moche, injouable, on n'apprend rien puisque toutes les actions ne sont que des "mini-jeux" et surtout, on aurait pu penser qu'explorer de grands espaces eut été fun mais ç'aurait été trop de travail ! Du coup on se retrouve à suivre un simple chemin tout tracé (oui oui comme dans Call of Duty).



Ah et surtout, Bear peut boire son urine comme à la télé... Ne jamais faire cela en vrai.

Voir la fiche du jeu sur Jeuxvideo.com

Survie et construit : Minecraft

(Mojang, 2011)

PC, PS3, XBOX360, Android, IOS...



Si le Bushcraft est, littéralement, l'artisanat des buissons, Minecraft est l'artisanat de la mine. Parce que dans ce jeu il va falloir creuser. Creuser, combiner des éléments pour fabriquer des objets, un bon esprit qui représente un peu ce que l'on fait en survie : se débrouiller avec ce que l'on a sous la main.



Dommage qu'il n'y ait pas réellement de scénario, d'histoire et d'objectifs mais la seule limite de ce jeu est l'imagination !

Voir la fiche du jeu sur Jeuxvideo.com

Le petit dernier : Don't Starve

(Klei entertainment, 2013)

PC, PS4



Un inventeur se réveille désorienté au beau milieu d'un territoire inconnu... Comme dans Minecraft, il va falloir récolter diverses ressources pour fabriquer des objets, des outils, des armes. Il faudra également tenir compte de la faim.



L'objectif du jeu : survivre le plus longtemps possible !

Voir la fiche du jeu sur Jeuxvideo.com

samedi 21 décembre 2013

Les encouragements du Sergent Fruitcake !!!


Sargeant Fruitcake est un "youtubeur" spécialiste de l'outdoor, il poste régulièrement sur sa chaîne Youtube des tests de matériel et des tutoriels utiles pour les passionnés de nature, d'aventure et de survie.

Après quelques échanges de mails, Sargeant Fruitcake vous propose une vidéo d'encouragement destinée aux membres du club Nature, Aventure, Survie mais plus largement aussi à la jeune génération.

Son message est clair : il faut sortir, profiter de la nature qui vous entoure et surtout y prendre du plaisir. Que ce soit en y faisant son jogging, de la survie ou en ramassant des champignons, la nature vous offre une bouffée d'oxygène. Alors SORTEZ et AMUSEZ-VOUS !

La chaîne Youtube du Sargeant Fruitcake : http://www.youtube.com/user/TheSgtFruitcake

vendredi 20 décembre 2013

Comment réaliser une momie en paracorde

Voici un tutoriel pour réaliser les mêmes momies que les élèves du club "Nature, Aventure, Survie".

Matériel :
2 mètres 50 de paracorde
1 perle en forme de tête de mort
Des ciseaux
Un briquet (uniquement avec l'aide d'un adulte)

Tutoriel en vidéo (Anglais)


1 - Retirer 4 des 7 brins intérieurs de la paracorde

2 - Trouver le milieu du morceau de paracorde

3 - Avec l'un des brins internes, venir enrouler le morceau de paracorde au milieu

4 - Faire passer le brin interne et la paracorde au travers de la perle (il faut forcer un peu)

5 - Autoriser environ 15cm pour la boucle sous la perle

6 - Descendre le long de la boucle en effectuant un noeud "Cobra Stitch"

7 - Lorsque la longueur du corps est satisfaisante, on peut remonter avec le même noeud

8 -Refaire un demi-passage descendant pour donner l'impression que la momie a des bras

9 - Couper l'excédent de paracorde

10 - Brûler l'extrémité et, avec un doigt mouillé, frotter pour sceller le noeud.

11 - Et voilà !

Les perles "Têtes de mort" ont été achetées sur le site Skullvilleusa.com
Ils ont même envoyé un petit mot d'encouragement pour les élèves du club survie !


Momies de paracorde

Le "Bushcraft" rassemble les disciplines artisanales et créatives que l'on peut réaliser dans la nature. L'objet emblématique est la cuillère en bois sculptée, fabriquée avec un simple couteau. S'occuper l'esprit en situation de survie est primordial après avoir assuré toutes les tâches les plus importantes (trouver du bois, de la nourriture,  entretenir le feu, etc...).

Aujourd'hui les élèves du club ont réalisé, au choix, des drisses à détachement rapide ou des momies en paracorde !

 Un noeud très simple le "cobra stitch" utilisé aussi pour les bracelets shambalas.


Merci à Madame Mazéas pour son aide !


Les filles ont préféré réaliser des drisses à détachement rapide. Utilisables en porte-clé également.
Il suffit de tirer sur le noeud vérouillé par une boucle pour défaire les 2 mètres 50 de paracorde.

Matériel :

  • 2 mètres à 2 mètres 50 de paracorde (achetée grâce au Foyer Socio Éducatif du collège)
  • Une perle en forme de tête de mort (également achetée grâce au FSE)


Le résultat est un petit porte clé original, la paracorde peut être utilisée bien qu'il soit indispensable de retirer 4 brins intérieurs pour donner plus de souplesse à la gaine.


À offrir ou à garder, j'espère que cet atelier vous aura fait plaisir juste avant Noël !

Du matériel pour des activités pratiques !

"Nature, Aventure, Survie" doit rester gratuit pour tous et pour cette raison, la boutique spécialisée "Azimut-Nature" a fait parvenir au club une donation extrêmement généreuse.



Les élèves vont pouvoir apprendre les gestes de bases de la survie dans d'excellentes conditions.



Couvertures de survie, firesteel, gourdes et systèmes de purification de l'eau, etc...



Merci encore à Azimut-Nature.com
(boutique spécialisée dans l'équipement de survie, bivouac, camping) pour cette généreuse donation.

C'est Noël : le jeu "Opération Survie" de Bioviva

Grâce à ce jeu de plateau, les élèves du club survie vont pouvoir apprendre les gestes qui sauvent aux quatre coins de la planète (il eut été difficile d'obtenir l'autorisation de mettre un crocodile dans la mare) !



Merci à Bioviva Éditions pour
cette généreuse donation.

vendredi 13 décembre 2013

HORS SUJET : Survivre aux contrôles !!!

Voici une méthode simple, efficace et originale pour réviser vos cours et survivre aux affreuses interros, oraux et autres devoirs sur tables !
Cela prend 30 minutes. Mais au final, les informations importantes du cours sont maîtrisées et assimilées plus facilement.

Une carte mentale est en quelques sortes, la carte au trésor du cerveau. En se focalisant sur les mots clés et des stimuli visuels, les informations capitales sont mieux assimilées. Cette technique a été popularisée par Tony Buzan, un psychologue britannique au cours des années 70.

Voici comment on peut créer une carte mentale, ceci n'est pas un processus figé, chacun adopte la méthode qu'il souhaite. En 9 étapes, vous pouvez obtenir une belle "mind map" que vous pouvez ranger dans une pochette plastique et revoir de temps en temps.

À vos crayons !

(Image zoomable sur l'album google+)


Conception d'un sac d'évacuation

Le sac d'évacuation (Bug out Bag en anglais, d'où le surnom BOB) est un contenant dans lequel on stocke le matériel nécessaire pour survivre 72 heures hors de son domicile.


Pour élaborer son BOB, il faut tenir compte de quelques paramètres :
- Dans quel type d'habitation suis-je ?
- Est-ce que j'habite dans une ville ? Un village ? À la campagne ?
- Combien de personnes vivent sous le même toit ?
- L'une de ces personnes est-elle spécialisée dans l'action d'urgence (médecine, militaire, forces de l'ordre) ?
- Ai-je des animaux de compagnie et qui doit s'en occuper ?


Après analyse de leur environnement les élèves du club ont proposé de remplir leur BOB avec ce qui leur paraissait essentiel.

Voici une carte mentale pour mémoriser les principaux éléments à inclure dans le sac d'évacution.


Après avoir construit un BOB digne de ce nom, il n'y a plus qu'à le stocker près de la sortie principale de l'habitation et... Ne plus y toucher ! Un check up régulier (tous les 3 mois) est suffisant pour vérifier que des médicaments ne sont pas périmés par exemple.

BOB est votre meilleur ami !

Prévoir l'imprévisible !

Guerre civile, typhon, tremblement de terre, épidémie, incendie, les raisons d'abandonner précipitamment notre domicile sont nombreuses et... imprévisibles !

Conflits en Centrafrique 2013 (source AFP)

Séisme de Sendai 2012 (source Reuters)

Incendie à Paris 2005 (source AFP)

Que prendre avec soi ?
De la nourriture ? Des vêtements ? Les papiers ?
Où les a-t-on rangés déjà ? Et puis le traitement médical que je dois suivre, où l'ai-je encore laissé traîner ?
Qui s'occupe du chien ?

Dans la précipitation, il est fort probable que l'on oublie des choses...

Alors pourquoi ne pas stocker TOUT ce dont on AURAIT besoin au MÊME ENDROIT ?
Et si ce rangement se fait dans un sac à dos... On a notre sac d'évacuation !

mercredi 11 décembre 2013

Sac d'évacuation 72h

Émeutes, inondations, tempêtes de neige, bombe à désamorcer ou attentats, les raisons d'évacuer son domicile poussent parfois à la précipitation. 
Pour cette raison, avoir un sac d'évacuation tout prêt, peut être judicieux s'il est adapté à notre environnement direct.

Vendredi nous traiterons de la composition d'un tel sac.

Se préparer maintenant pour survivre demain !

samedi 7 décembre 2013

Abri de fortune

L'abri temporaire est bricolé avec une simple bâche, une couverture du survie et une corde faisant office de faîtière. 


Ce petit matériel doit être présent dans le sac d'évacuation (ou Bug Out Bag) que nous étudierons plus en détails la semaine prochaine.

vendredi 6 décembre 2013

Empêcher les pertes de chaleur

Les élèves du club ont ainsi proposé des stratégies pour limiter les pertes de chaleur. Les solutions les plus simples sont parfois les plus efficaces.


Les températures n'étant pas très élevées, les sensations des élèves se sont ajoutées au cours théorique.


Que peut-on rajouter au bonhomme du dessin pour lui sauver la vie ?


Au final, trois types de stratégies :

Piéger les radiations par des vêtements
Limiter la convection en plaçant l'homme sous un toit
Éviter la conduction en l'isolant du sol.

Ces trois stratégies doivent être appliquées conjointement avec le minimum de moyens.

Les pertes de chaleur

Température corporelle :
La température moyenne d'un corps humain est d'environ 37°C.
Cette chaleur n'est pas distribuée de façon homogène dans l'organisme, on distingue ainsi une température corporelle périphérique (membres et extrémités) et un noyau central (organes internes indispensables à la survie).


Par des températures froides, le danger est l'hypothermie (lorsque la température du noyau central chute sous les 35°C). La personne en situation de survie cherchera donc à limiter ses pertes de chaleur par tous les moyens.

Les pertes de chaleur :


3 lettres à retenir : CCR

Convection
Échange entre l'air chaud moins dense qui s'élève et l'air froid plus dense qui descend.

Conduction
Perte de chaleur par contact, exemple : lorsque l'on pose sa main sur une fenêtre.

Radiations
Émission de rayons infra-rouges dans toutes les directions de l'espace.

Des stratégies doivent donc être mises en place pour éviter ces déperdition tout en conservant  notre énergie.

mercredi 4 décembre 2013

La thermorégulation

Par ce temps glacial, le moment est venu de s'intéresser à la survie du corps humain face aux éléments.
Les températures froides peuvent mener à l'hypothermie.


Petit travail : identifier les pertes de chaleur et proposer des solutions pour y remédier.
Ne laissez pas ce pauvre homme mourir dans la neige !

dimanche 1 décembre 2013

Confection d'un filet : notice explicative.


Confection d'un filet

Deux noeuds très simples, un peu de paracorde et on peut confectionner un filet très facilement.



 Les membres du club ont pratiqué la technique de base. Un bon filet aurait bien entendu des mailles bien plus serrées. Mais c'est un bon début n'est-ce pas ?



Descente en rappel : photos !

Comme vu la dernière fois, on peut descendre en rappel une pente abrupte avec une simple corde en respectant les consignes de sécurité.








Bravo à tous !