dimanche 29 mars 2015

Réalisation d'un herbier

Un herbier est un recueil de diverses plantes séchées qui permet de retrouver les caractéristiques générales des végétaux recueillis.

Durant l'automne, nous avions profité des dernières plantes comestibles reconnues pour en recueillir quelques échantillons que nous avions mis à sécher. Plusieurs mois plus tard, il est temps de les archiver !

Réaliser un herbier :


1 - Recueillir des échantillons de végétaux (de préférence la plante entière)


2 - Déposer chaque échantillon entre deux pages de papier journal (ou dans un annuaire)
3 - Mettre en presse, superposer des piles de livres au dessus des échantillons à sécher
4 - Attendre quelques semaines
5 - Attacher chaque échantillon sur sa feuille de papier (avec un petit bout de ruban adhésif)

6 - Annoter la feuille de papier (nom vernaculaire, nom scientifique, lieu et date de récolte, éventuellement, les usages de cette plante)

Les végétaux ainsi séchés peuvent être conservés de longues années (voire toute une vie) et permettent au naturaliste de réviser régulièrement les critères de reconnaissance des différentes espèces.

Un document utile avec une petite touche "à l'ancienne" fort sympathique.

mardi 24 mars 2015

Orientation : les étoiles

La navigation naturelle implique de savoir lire les indices que dame nature nous offre.

Par une nuit claire, au ciel dégagé, il est facile de repérer quelques étoiles qui pourront nous donner une bonne idée de la localisation des points cardinaux.

Dans l'hémisphère Nord on pourra se contenter de savoir retrouver l'étoile polaire, la seule qui apparaisse fixe dans le ciel, elle est supposée être parfaitement à la verticale du pôle Nord.

Grâce au logiciel Stellarium, les élèves ont pu se familiariser avec deux méthodes qui permettent de retrouver le précieux astre.

Le grand chariot (ou grande casserole) permet de retrouver l'étoile polaire. Cette dernière se situe dans le prolongement du bord opposé à la queue de la constellation (le côté d'où coule la sauce si vous imaginez une casserole), multiplier alors cette longueur par 5.


Cassiopée est une autre méthode efficace, il suffit de prendre la longueur totale du "W", de tracer une ligne perpendiculaire égale à 2 fois la longueur précédemment citée.


L'étoile polaire permet également d'estimer la latitude, le logiciel était réglé sur la ville de Poissy (Yvelines) située à 48° de latitude Nord.



Enfin les élèves ont appris à lire l'heure grâce à l'horloge stellaire, une méthode qui n'utilise que les positions de l'étoile polaire et du grand chariot pour donner l'heure solaire locale.


dimanche 15 mars 2015

Filtre à eau

Cette semaine, nous avons tenté de purifier de l'eau.

Pour ce faire, il faut élaborer un filtre à eau éliminant au maximum les polluants qui peuvent nous rendre malade. Nous utiliserons ici une bouteille d'eau, du charbon de bois, du sable, de la mousse et un tissu propre. Quels sont les différents polluants ?


La pollution microbienne (virus, bactéries, champignons...) seront tués par l'ébullition.
La pollution chimique (métaux lourds, molécules organiques telles que les nitrates, les pesticides...) seront adsorbés par le charbon actif.

On commence par réduire le charbon en petits morceaux afin d'en augmenter la surface d'échange.


Un tissu propre au fond de la bouteille obstrue le goulot et permet de retenir les éléments du filtre. On commence par empiler le charbon, le sable puis la mousse (qui peut être remplacée par du gravier, des herbes, ou plus avantageusement, de la sphaigne aux vertus antiseptiques).


Le sable et la mousse joueront le rôle de préfiltre en retenant les particules les plus grosses. Le charbon agira au niveau moléculaire.

Un premier test avec un peu de cola nous montre que le soda se décolore !

Les élèves doivent ensuite salir de l'eau du robinet utilisée pour l'atelier... Oui elle est bien sale !

L'eau filtrée ne semble pas parfaitement propre... Un filtre de survie n'arrivera jamais à la cheville d'une station d'épuration mais permet de rendre l'eau moins sale que lorsqu'on la prélève dans la nature. Il faudrait compléter la filtration par une ébullition de 5 minutes pour maximiser la purification. Néanmoins, nous ne l'avons pas goûtée !









mardi 10 mars 2015

ATELIER SCIENTIFIQUE : Construction d'un abri

Maintenant que les élèves sont familiers avec les pertes de chaleur, nous pouvons envisager de construire un abri pour nous en prémunir.

On rappelle juste que notre corps perd de la chaleur via C.R.E.C :

  • Conduction : contact
  • Rayonnement (ou Radiation) : infra-rouges
  • Évaporation : transpiration ou vêtements humides
  • Convection : courants d'air, circulation de l'air


Pour construire notre abri nous utilisons le matériel suivant :
  • Un TARP (ou une bâche étanche)
  • De la corde
  • Une couverture de survie
  • Des vêtements

Pour fixer l'abri, il faut d'abord se familiariser avec les noeuds de Sibérie et les noeuds de tension.



On cherche à tendre notre abri entre deux arbres.


Au sol seront étendus une couverture de survie et des vêtements en guise de matelas. Ce dernier permettra de nous isoler du sol (et éviter les pertes par conduction), la couverture de survie renverra les rayonnements infra-rouges vers notre matelas, augmentant l'isolation.


L'abri peut également être confectionné à l'aide d'une couverture de survie qui nous renverra les infra-rouges.




Une méthode permettant de monter un abri en fermant l'une des extrémités :
Insérer un petit caillou à l'intérieur du Tarp et réaliser un petit noeud que l'on reliera à une branche ou un arbre.




Merci à Azimut-Nature.com pour le matériel (Tarp, couvertures de survie et paracorde) qui nous a permis de nous abriter de la pluie !



mercredi 4 mars 2015

ATELIER SCIENTIFIQUE : Les pertes de chaleur du corps humain

La température moyenne de notre corps est d'environ 37°C, tout écart de quelques malheureux petits degrés peut aboutir des situations de détresse vitale (hypo ou hyperthermie).

Nous nous intéressons ici aux pertes de chaleur (phénomène le plus courant dans nos contrées).

1 - La chaleur de notre corps

Produite par les différentes réactions chimiques de notre métabolisme, la répartition de la chaleur dans notre corps n'est pas uniforme. Nos membres ont une température légèrement plus basse que le noyau central. Le sang permet de distribuer la chaleur dans les différents organes et membres.


La température de nos membres est légèrement inférieure à celle du noyau central.

2 - Des expériences pour comprendre les pertes de chaleur

Une main plaquée contre le corps, une autre plaquée contre une fenêtre ou simplement laissée à l'air libre.

On constate au bout de 2 minutes que la main plaquée contre la vitre est plus froide que la main plaquée contre l'abdomen.
Elle a donc perdu de la chaleur essentiellement par conduction (contact)

La main laissée à l'air libre est plus froide que la main plaquée contre l'abdomen.
Elle a perdu de la chaleur par convection et rayonnement.


3 - Une dernière façon de perdre de la chaleur

On mouille l'une  de ses mains et on place les deux à l'extérieur pendant 2 minutes, on mesure ensuite la température à l'aide d'un thermomètre laser.




On constate que la main mouillée a perdu plus de chaleur que la main sèche.


Notre corps peut également perdre de la chaleur par évaporation (c'est le principe de la transpiration).

Au travers de ces différents ateliers, nous savons donc désormais que le corps humain peut perdre de chaleur via :
  • Conduction
  • Rayonnement
  • Évaporation
  • Convection


Il faudra en tenir compte lors de la construction de notre abri et chercher des solutions pour limiter ces effets !

mardi 3 mars 2015

Quelques noeuds de base

Afin de se préparer à l'édification d'un abri, les élèves se sont entraînés à réaliser 4 noeuds de base en survie :

  • Noeud de chaise
  • Noeud de cabestan
  • Noeud de harnais
  • Noeud Sibérien (parfois aussi appelé Noeud Scandinave)


Un travail méticuleux est nécessaire mais une fois la technique acquise, ils se réalisent de façon rapide.

Le noeud de chaise et le noeud de Sibérie ont déjà été présentés dans une vidéo réalisée par les élèves de Sartrouville :


Voici une vidéo qui détaille plus particulièrement le noeud de Sibérie :



Atelier en intérieur (hélas) pour cause de mauvais temps.

Merci à Azimut-Nature.com pour la paracord !

Retrouvez d'autres noeuds Bushcraft dans le magazine Bushcraft Attitude !